jeudi 12 février 2009

My name is Lucca...

Les premières paroles d'une célèbre chanson de Suzanne Véga servent aujourd'hui d'accroche à l'une des plus invraisemblables nouvelles, vue le mois dernier. Toscane, Italie, patrie du Chianti et de la bonne chère ( voir photo ! ) avec un beau site touristique près de Florence : Lucca ou Lucques pour les francophiles... Dans cette citadelle, très fortifiée, le maire a pris dernièrement un arrêté municipal qui fera date : interdiction d'ouvrir de nouveaux restaurants ethniques dans le centre-ville pour je cite, améliorer l'image de la ville et protéger les produits toscans... Cette mesure ne devrait toutefois pas toucher la gastronomie intra-communautaire mais viser plus particulièrement les kébabs... Cela dit, si par le plus grand des hasards, vous soyez à Lucca avec l'envie de festoyer d'un tom yam ou de boeuf rendang... vous êtes mal !
On avait crû comprendre que la cuisine fusion, c'était tendance... On se rappelait que parmi deux des aliments les plus typiquement italiens, les nouilles venaient de là-bas comme les tomates provenaient du nouveau monde... Mais, non, on continue de construire de nouvelles murailles... Pour empêcher que de téméraires cuisiniers viennent proposer la cuisine de l'autre, une culture de l'insolite et peut-être du péché...
Dommage, car les deux frères Shan, propriétaires du renommé Au Bonheur Du Palais à Bordeaux, auraient pu montrer toute la richesse de la cuisine chinoise, si l'envie leur avait pris d'oeuvrer dans la péninsule transalpine, aux courageux toscans. Richesse aromatique, varieté des cuissons, finesse des épices du Sichuan, c'est le moment de vous donner envie d'aller au restaurant, asiatique de préférence, c'est quand même bientôt la St Valentin !...
Profitons donc du week-end même si on a bien conscience que l'image des restaurants chinois est un rien brouillée depuis quelques années.

Les raviolis surgelés et la vague des restos-buffets au prix plancher n'ont pas vraiment contribué à améliorer l'aspect qualitatif de la gastronomie mais on ne peut que se féliciter qu'il reste des établissements capables de faire de la cuisine, et qui plus est, de haute tenue !
Cuisine principalement du sud, Sichuan notamment mais aussi Canton avec entre autres à la carte, le fondant roti de porc cuit à basse température et caramélisé, façon Mala ou les fourmis qui montent aux arbres, mélange de vermicelles de soja et de viande de boeuf, dans un mélange de piment et de poivre anesthésiant...
sans oublier un délicieux poulet aux saveurs dites insolites ( sucré, salé, pimenté, aigre, doux et amère ). Menu découverte à 48 € pour cinq plats et le dessert, le restaurant est ouvert uniquement le soir, sauf le dimanche. Ce serait bien que le petit Guide rouge, dont la sortie est imminente, pense un peu aux restaurants ethniques...Bref, il ne vous reste plus qu'à vous déplacer...à Bordeaux !
St Valentin oblige, une vidéo en guise de dessert... histoire de se trémousser à deux aux joyeux rythmes d'un groupe d'huluberlus made in usa et d'une pétillante chanteuse khmère Chhom Nimol : le groupe se présente comme un Cambodian Pop Rock Psychedelic dance party ! Tout un programme... Dengue Fever !!! Mékong rocks...

www.myspace.com/denguefevermusic
P.S : on a failli vous proposer du Céline Dion en CantoPop à la place !

Archives de blog

TAGS

abats (2) agneau (3) banane (8) blogging (8) boeuf (57) boisson (4) calamar (9) canard (20) champignons (8) charcuterie (9) conso (1) crabe (7) crevettes (33) dessert (41) dim sum (16) epices (11) épices (13) fruits (13) fruits de mer (16) gibier (1) herbes (5) lapin (2) légumes (26) marché (1) oeufs (10) pates (48) poisson (24) porc (91) poulet (70) restaurant (23) Riz (26) salade (20) Sandwich (6) sauce (7) soupe (38) tofu (8) traditions (20) veau (1) végétarien (3) video mv (5) video recette (126) vidéo recette (21) video voyages (5) Voyages (24)
© Copyright
Tous droits réservés