lundi 13 décembre 2010

Choux raves aux oeufs

Après l'abondance de cette plantureuse soupe vietnamienne au bœuf et pieds de cochon, le caneton du Mékong s'en va fureter dans les potagers environnants afin de se mettre au vert... N'oublions pas que les fêtes arrivent et les calories superflues aussi !

 Voici donc une préparation familiale délicieuse, pleine de protéines, pour un repas du soir par exemple, afin de ne pas manger systématiquement de la viande ou du poisson, à chaque diner. Cette recette peut aussi se concevoir végétarienne, en modifiant légèrement les ingrédients.

 D'ici la fin de l'année d'ailleurs, un blog dédié à des recettes asiatiques végétariennes avec des préparations adaptées sera mis en ligne... sans viande, ni OGM ou glutamate. A venir, prochainement.

 Mais qu'on se rassure...  tous les terroirs d'Asie du Sud-Est... et aussi tous les goûts sont dans ce blog ! Notre carte s'étoffera prochainement d'un des plats emblématiques de Hanoi, d'une préparation gong pao au canard et les essais sur le nem chua nouvelle formule sont en cours.

Cela fait penser que le numéro 2 du journal dédié au XIIIe arrondissement de Paris, "Le 13 du mois" est en vente aujourd'hui dans tous les kiosques de Chinatown et la rubrique culinaire que nous avons le plaisir d'animer parlera d'une recette un rien festive : une salaison à réaliser facilement soi-même... un magret de canard  séché au sel et parfumé au poivre de Sichuan.

 Le chou rave, dont nous avons vanté les mérites récemment dans une soupe aux travers de porc, a vraiment une saveur particulière qui se révèle bien dans ce sauté de légumes : on le trouve de plus en plus facilement et plus uniquement dans les échoppes asiatiques...

 Outre les magasins bio, j'ai vu que ces choux raves étaient fièrement présentés tels des spoutniks végétaux au marché, sous l'appellation... chou de Chine !

Sachant qu'on désigne plutôt le pe tsai ou le pak choi sous cette dénomination, on est pas sorti de notre auberge du Mékong... ( photo Jamie Nettles, CC AS 3.0 Unported License )



Temps de préparation : 30 mn

Ingrédients pour 2 à 4 personnes :
( selon qu'il s'agisse d'un repas à plusieurs plats ou non... )

2 choux raves
1 morceau de gingembre ( taille 1/2 pouce )
3 cuillères à soupe de coulis de tomates
2 œufs
1 cuillère à café de sauce de poisson
1/2 cuillère à café de poivre concassé
1/2 cuillère à café de sucre
1 cuillère à café rase de sel
4 cuillères à soupe d'eau.


Préparation :

Etape 1 préparer les choux raves en coupant les bases inférieure et supérieure et éplucher largement au couteau jusqu'à ce qu'il n'y ait plus le côté fibreux du légume : en regardant au-dessus, on voit la démarcation entre ce qu'il faut enlever et le côté tendre à conserver. 

Nettoyer à grande eau et découper en gros morceaux pour passer au moulin à julienne, grille moyenne. Éplucher et nettoyer l'oignon vert et le gingembre que vous hacherez ensuite.

Etape 2  dans un wok à feu moyen, verser une cuillère à soupe d'huile et faire légèrement rissoler le gingembre haché, ajouter ensuite le chou rave et bien mélanger en faisant revenir le légume 30 secondes : verser le coulis à présent en continuant de bien mélanger, puis l'eau ainsi que les aromates pendant 4 à 5 minutes. 

Gouter et rectifier l'assaisonnement : le chou rave doit être encore un peu croquant. Ajouter à ce moment là les deux œufs et bien mélanger l'ensemble : le plat est prêt quand les œufs sont cuits. A servir tout de suite avec du riz blanc !

Un chou mi-fondant, mi-croquant, voila le résultat de cette préparation qui est savoureuse et révèle tout le goût du chou rave, idéalement adouci par l'œuf et peu relevé par les épices : un équilibre gustatif à recommander.

 C'est vrai que ce légume ne déplace pas les foules en France... réminiscence du rationnement de la guerre... mais peut-être qu'avec la vague du revival des oubliés de l'Histoire... entre les panais, rutabagas, raves et autres topinambours, cette recette de chou rave contribuera modestement à son digne retour sur les tables hexagonales ( merci d'ailleurs à ma chère mère et à mon frère, ardents défenseurs de la chose ! )

 Et bien évidemment, utilisons de la tomate fraiche l'été pour remplacer notre coulis car les ersatz de fruits actuellement vendus nous font regretter allègrement la belle saison : les tomates cerises restituent toutefois sa saveur caractéristique.

 On vous proposera également à l'occasion un autre fruit... une préparation vietnamienne à base de légume, quand la papaye est verte et qui est sensiblement différente du som tam lao thai ... surtout pour l'assaisonnement pimenté !

 Par contre, ça fait bien longtemps qu'on a pas parlé de poissons et autres produits de la mer ! On a appris récemment cette semaine que  WWF Allemagne avait épinglé le Vietnam sur les conditions d'élevage du panga ( basa ) en mettant ce poisson du Mékong dans leur liste rouge... ( photo : Lerdsuwa, CC AS 3.0 Unported License )

 Les Vietnamiens ont vivement réagi, arguant que les normes américaines SQF1000CM étaient appliquées, afin de garantir la qualité des poissons élevés ( source : Vietnam + ), le WWF au Vietnam regrettant de ne pas avoir été associé à cette enquête... Affaire à suivre.

 Point de pangasus... mais des calamars au wok, en direct... à suivre, cuisinés aux herbes aromatiques, sur vos tables... ( photo : Nhobgood, CC AS 3.0 Unported License )

Archives de blog

TAGS

abats (2) agneau (3) banane (8) blogging (8) boeuf (57) boisson (4) calamar (9) canard (20) champignons (8) charcuterie (9) conso (1) crabe (7) crevettes (33) dessert (41) dim sum (16) epices (11) épices (13) fruits (13) fruits de mer (16) gibier (1) herbes (5) lapin (2) légumes (26) marché (1) oeufs (10) pates (48) poisson (24) porc (91) poulet (70) restaurant (23) Riz (26) salade (20) Sandwich (6) sauce (7) soupe (38) tofu (8) traditions (20) veau (1) végétarien (3) video mv (5) video recette (126) vidéo recette (21) video voyages (5) Voyages (24)
© Copyright
Tous droits réservés