samedi 6 août 2011

Le festin thai se poursuit à Hua Hin...

 Suite et fin des plats dédiés à la mer à travers quelques dégustations de poissons épicées à Hua Hin dans notre dernier périple, précédées d'un petit déjeuner local, éminemment roboratif.

 Avant de quitter le sable chaud un rien humide du golfe de Thaïlande, retour dans la station balnéaire de  Hua Hin pour une journée active, loin de la serviette de bain, des doigts de pied en éventail et d'un état un zeste ectoplasmique...

 
Et quoi de mieux qu'un bon petit déjeuner à la façon thaïlandaise pour démarrer un périple qu'on souhaiterait pleine de couleurs, de sensations et de saveurs gourmandes. Histoire de changer des toasts beurrés ou des œufs frits bacon en vigueur dans nombre d'hôtels.

Peu de touristes se laissent aller aux délices du premier repas de leur journée asiatique qui est assez différent des habitudes occidentales en la matière. Bien souvent, le petit déjeuner démarre avec une soupe car il n'y a pas de repas type comme en Malaisie par exemple où le nasi lemak règne en maitre tous les matins.

( photo : Lensamalaysia, CC AS 2.5 Generic )
 L’une des soupes les plus populaires que vous pourrez déguster  là-bas est un bouillon de riz consistant servi avec des lamelles de viande ou des boulettes, le khao tom, parsemé de ciboule.

On plonge dans un bouillon de poule ou autre des restes de riz de la veille qui vont rendre substantiel votre repas. Il existe une autre version moins liquide de cette soupe où le riz cuit aura mijoté plus longuement et aura épaissi votre préparation : on se rapproche de ce que les Chinois appellent congee ou les Vietnamiens chao.

Mais la référence ultime en la matière est à rechercher dans les saveurs typiquement thaïlandaises de votre assaisonnement car on vous portera avec votre soupe les quatre récipients d’accompagnement pour épicer ou corser votre repas.

Dans ces quatre contenants, vous trouverez du piment séché concassé en poudre, du vinaigre avec des rondelles de piment pour mettre le feu et donner du contraste au bouillon, de la sauce de poisson pour saler et un ingrédient très utilisé pour doser à son goût l’assaisonnement, du sucre en poudre…

 ( photo : Eileen 216, CC AS 2.0 Generic )
Les pâtes ou les soupes de nouilles ne sont pas en reste avec les kuay tew, de délicieuses nouilles de riz dont on vous laisse choisir le type et la largeur ainsi que la garniture. Typiquement le plat que l’on prend à l’extérieur, près de chez soi ou de son travail, vu la préparation demandée et que vous pourrez assaisonner à votre guise !

Une savoureuse soupe intitulée boat noodle, en référence au transport des nouilles par voie fluviale depuis Ayuttaya jusqu’à la capitale jadis, fleure bon la sauce de soja, l’anis étoilé et l’ail frit. A vous là aussi le choix de la garniture entre bœuf, boulettes ou porc dans ce cousin siamois du pho vietnamien servi avec des liserons d'eau…

Si votre budget le permet, les soupes de canard rôti peuvent être plébiscitées avec des nouilles de blé tendre aux œufs ba mi. L'influence chinoise encore... comme ces raviolis au porc ou aux crevettes dont vous pourriez vous régaler dans une folle sarabande de dim sum... on en reparle prochainement !

 En attendant, quelques snacks pour patienter comme ces beignets de taro fourrés au porc... suivis de croquettes de crevettes panés... on voit bien qu'ici la friture est reine...

Le type de gourmandise à manger à toute heure du jour ou de la nuit car on a tendance à avoir des horaires de repas très extensibles localement, bien qu'en général on dine assez tôt.

Mais, on peut aussi se délecter plus simplement dès potron minet d’un plat de riz sauté, le khao phat garni d’œuf et d’un peu de protéines… ou de nouilles de riz revenues dans le wok avec des légumes verts, quelques lamelles de viande et assaisonnées à la sauce de soja et au sucre.

Voilà de quoi changer de régime... par rapport à son café au lait, tartines beurrées ou croissants du dimanche ! En France, on n'a pas l'habitude de manger des plats salés pour briser le jeune du matin alors qu'en Asie du Sud-Est, c'est la norme habituelle.

Au moins, on ne risque pas l'hypoglycémie en allant déambuler sur la jetée où les bateaux viennent décharger leurs prises de la nuit. L'agitation est à son comble le matin sur les quais avec des calamars frais pêchés qu'on vide et qu'on sale avant de les sécher et plus loin, on embarque dans des camions réfrigérés les fruits de la mer nourricière.

La Thaïlande est un acteur essentiel de la pêche au niveau local comme on peut le voir sur les photos mais aussi international car nombre de produits congelés viennent de ce pays... les autochtones et les touristes se régalant des prises du jour...

Et au niveau du frais, on apprécie autant la version asiatique du bar ou du loup, qu'un poisson ressemblant vaguement à une daurade matinée de piranha pour la forme..., le pomfret sans oublier d'autres espèces locales comme les poissons-chat très consommés.

Un accompagnement très simple et caractéristique d"un plat de base est certainement de faire frire un poisson fariné à la base puis de le servir avec une sauce où auraient été chauffés du jus de citron vert, de la sauce de poisson, du sucre, beaucoup d'ail et selon les goûts du piment à doser ! Parsemer d'herbes aromatiques et le tour est joué.

La cuisine thaïlandaise sans concession dispose de plats quelquefois extrêmement pimentés, à la limite du consommable pour un palais occidental... aussi on peut avoir de sacrées surprises et de très chaudes sorties de repas !

On peut bien sûr apprécier le poisson dans des versions à la sauce de soja, à la sauce d'huitre avec des champignons shitakés, en sauce pimentée ou à l'aigre-douce et très simplement nature avec de l'ail haché frit.

 Les recettes sont multiples pour saisir au mieux toutes les saveurs iodées du produit. A noter que le poisson en général est très cuit en friture, il faut le savoir... vu les tendances actuelles en Europe où la cuisson à point, juste à temps est davantage privilégiée afin de mieux préserver le produit.

Nous reste-t-il de la place pour une petite douceur... ? Toujours quand l'offre est irrésistible et que les bonnes résolutions attendront à la rentrée... Un dessert d'origine cantonaise... une tartelette aux œufs avec une pâte brisée sucrée et un flan légèrement salé... Un must des dim sum.

Ou plus localement, une glace à la noix de coco servi avec... on prend son souffle... du riz gluant... du maïs... des châtaignes d'eau et deux, trois ingrédients... non identifiés... Terriblement délicieux...!

Archives de blog

TAGS

abats (2) agneau (3) banane (8) blogging (8) boeuf (57) boisson (4) calamar (9) canard (20) champignons (8) charcuterie (9) conso (1) crabe (7) crevettes (33) dessert (41) dim sum (16) epices (11) épices (13) fruits (13) fruits de mer (16) gibier (1) herbes (5) lapin (2) légumes (26) marché (1) oeufs (10) pates (48) poisson (24) porc (91) poulet (70) restaurant (23) Riz (26) salade (20) Sandwich (6) sauce (7) soupe (38) tofu (8) traditions (20) veau (1) végétarien (3) video mv (5) video recette (126) vidéo recette (21) video voyages (5) Voyages (24)
© Copyright
Tous droits réservés