lundi 13 février 2012

Boules de coco

La note sucrée de notre petite récréation gourmande, spéciale Saint Valentin avec un dessert venu d'Asie, une fois n'est pas coutume... parfumé aux haricots mungo et à la noix de coco, entre deux badinages...

En Asie, dans les pays qui ont repris les traditions de plus en plus populaires de la Saint Valentin, point besoin de faire preuve d'une imagination débordante pour faire plaisir puisque le cadeau de base est une jolie boite de chocolat. 

 ( photo : K. Sekidou, CC AS 2.0 Generic )
 Au moins, messieurs... à défaut d'originalité, vous n'oublierez pas les bons mots du gastronome Brillat-Savarin qui déclamait : " Heureux chocolat, qui après avoir couru le monde, à travers le sourire des femmes, trouve la mort dans un baiser savoureux et fondant de leur bouche."

 ( photo : C. Omori, CC AS 2.0 Generic )
Et puisqu'un bon repas finit en général par une douceur en Occident, voici notre recette qui était le plat de référence en Chine pour clôturer les festivités du nouvel an, lors de la fête des lanternes. ( A ne pas confondre avec une célébration proche par l'esprit mais de plus grande ampleur... la fête de la lune ou festival de la mi-automne qui aura lieu le 30 septembre, cette année. )

 ( photo : ME, CC AS 3.0 Unported )
La fête des lanternes aurait plusieurs explications diverses évoquant en définitive la célébration de la nature à travers une lumière favorable et des conditions météorologiques plus clémentes. Mais il y a bien longtemps... ces festivités étaient l'occasion pour les célibataires de se promener avec des lumières pleines d'espoir...

 ( photo : T. Clarke, CC AS 2.0 Generic )
Au Vietnam, cette fête célébrée le 15e jour du 1er mois du calendrier luni-solaire s'appelle le Tết Nguyên Tiêu et est l'occasion de réunir la famille afin d'aller à la pagode ou d'admirer un peu partout l'éclat des lanternes qu'on annonce pittoresque à Hoi Han, la ville dans le centre du pays  qui en a fait son fonds de commerce.

Le conditionnement de notre environnement fait qu'il est difficile d'échapper au battage romantico-médiatique du 14 février et au cérémonial qui va avec... L'Asie du Sud-Est n'échappe pas à la règle et certains sont prêts à tenter les choses les plus improbables pour se faire remarquer...

 ( photo : KayEss, CC AS 3.0 Unported )
En Thaïlande, la fête de Cupidon est aujourd'hui très très populaire et la dernière Saint Valentin avait vu 7 couples s'embrasser pendant 32 heures, en continu... Un nouveau record du monde du baiser le plus long battu à Pattaya... pas exactement la ville romantique par excellence...

Au royaume de Siam,  la police thaïe vient de créer une unité spéciale à Bangkok pour empêcher les adolescents de perdre leur virginité ce jour-là... dans les lieux publics : l'anecdote pourrait faire sourire si un récent sondage faisait état de l'intention affichée de plus de 15 % des ados de 16/18 ans de passer à l'acte demain...

Bref, évitons les bancs publics et rien de tel qu'un diner chez soi pour savourer ici ou ailleurs cette petite sucrerie dont vous pourrez vous régaler dans toute l'Asie en toute quiétude à travers de multiples variations savoureuses à sensations !

( photo : katorisi, CC AS 3.0 Unported )
C'est ainsi que notre spécialité revue et corrigée au Cambodge avait fini par étouffer un malheureux qui avait dégusté un de ces gâteaux amoureusement confectionnés par sa femme, tout juste sortis du feu et qu'il avala trop rapidement... ce qui causa sa perte et qui donna l'idée à certains d'appeler cette friandise... " tueur de mari " ! ( in Playing with my food

( photo Vcarceler, CC AS 3.0 Unported )
L'expression " étouffe chrétien " prend effectivement tout son sens comme les gâteaux de riz gluant mochi japonais, proches de nos boules coco qui font toujours des victimes... lors du nouvel an de l'archipel où il est de coutume de déguster ces aliments très compacts et élastiques.

On décline bien évidemment toute responsabilité... sur votre devenir ( ! ) après avoir réalisé cette recette et dégusté ces boules de coco... qui sont tout à fait mangeables... et même délicieux : vous pourrez même en faire un entremets à déguster entre deux lampées de lait de coco si vous ne souhaitez pas les manger traditionnellement enrobées de noix de coco râpée.

 Notre dessert est une variation des yuanxiao ou tangyuan chinois qui sont toujours réalisés avec la même base de farine de riz gluant et d'eau pour l'extérieur mais pour le contenu, vous avez plutôt droit à une pâte de haricots rouges et très souvent à une purée de graines de sésame noir épaissie avec du saindoux.

 ( photo : Nha Lê Hoan )
Dans le droit fil de ce que l'on trouve souvent en Asie du Sud-Est, l'intérieur de nos boules sera rempli de haricots mungo très utilisés là-bas et mélangés à de la noix de coco. La garniture comme le lait de coco ou les graines de sésame sont inspirés par une spécialité vietnamienne, le chè troi nuoc. 

 ( photo : M. Fernwood, CC AS 2.0 Generic )
Cela vous rappellera peut-être le dessert que vous prenez chez le traiteur du coin ou dans votre restaurant préféré... On vous recommande maintenant de vous lancer pour changer des beignets de banane et autres salades de fruits... Cette année 2012 verra s'étoffer dans ce blog la partie desserts asiatiques, réduite aujourd'hui à la portion congrue...


Deux façons de déguster ce dessert : A, cuisson à la vapeur puis servi enrobé de noix de coco ou B, cuisson à l'eau puis au lait de coco... C'est parti pour la leçon de pâtisserie... et les courses ! Vous trouverez bien sûr la farine de riz gluant ou les haricots mungo, abusivement appelés soja, dans une épicerie spécialisée.

Temps de préparation : 4 H
Ingrédients pour 40 boules

Intérieur :
100g de haricots mungo décortiqués
50 g de sucre
2 cuillères à soupe de noix de coco râpée

Extérieur :
400 g de farine de riz gluant
40 cl d'eau
2 cuillères à soupe d'huile
2 x 6 cuillères à soupe de sucre

 Extra
1 sachet de noix de coco râpée
40 cl de lait de coco
1 sachet de graines de sésame.

Préparation :
Etape 1 faire tremper les haricots mungo au moins 2,3 H dans de l'eau puis mettre les haricots dans une casserole remplie d'eau à feu vif que vous baisserez lors de l'ébullition et faire cuire en remuant régulièrement pendant une vingtaine de mn jusqu'à ce qu'ils soient bien tendres.

 Égouttez et écrasez à la fourchette ou au robot jusqu'à avoir une purée. Refaire chauffer avec le sucre et la noix de coco à feu doux en remuant jusqu'à ce que l'ensemble devienne sec et commence à coller à la casserole en faisant des cratères de vapeur. Laisser refroidir.

Etape 2 faire chauffer 40 cl d'eau avec le sucre à incorporer et les cuillères d'huile : dès que le sucre est dissous, verser la farine de riz dans un saladier et ajouter progressivement le liquide chaud en mélangeant. 

 Après avoir travaillé à la main le mélange, on doit obtenir une pâte homogène et élastique qui ne colle pas aux doigts ( ajouter un peu de farine si c'est le cas ). Vous pouvez aussi diviser les proportions de la pâte en deux pour mieux travailler chaque pâton, l'un après l'autre.

Etape 3 on prépare les boules avec tout d'abord la purée de haricots mungo : 

 prendre l'équivalent d'une petite cuillère à café de purée que vous allez prendre dans les doigts pour façonner une boule en vous aidant de vos paumes de main.

Ensuite, on prend les 3/4 d'une cuillère à soupe de pâte blanche que vous allez aussi rouler en boule puis bien aplatir avec la paume d'une main.

 ( voir la vidéo pour le détail ). 

 Mettre au milieu la boule de haricots mungo et refermer la pâte blanche en repliant les extrémités par le haut.

 Sceller l'ensemble puis rouler votre boule de coco entre les deux paumes pour avoir une forme ronde. 

 Continuer jusqu'à épuisement des stocks !

Etape 4 la cuisson va intervenir de deux façons : à la vapeur, vous mettrez vos boules de coco sur du papier sulfurisé ou des moules en papier et le tout sera cuit en 10 mn dans un panier à bonne température. 

 Il suffira ensuite de laisser refroidir puis de saisir vos boules tièdes et de les enrober de noix de coco râpée. 

 Le plan B : faire chauffer le lait de coco à part et faire cuire vos boules dans une casserole avec suffisamment d'eau bouillante à frémissante en remuant régulièrement.

 Dès quelles remontent à la surface, attendre une petite minute puis les sortir et les mettre dans le lait de coco que vous aurez sucré ou non. Servir bien chaud dans un bol en parsemant l'ensemble de graines de sésame.


Retrouvez toutes les étapes de la recette en vidéo :


Quitte à choisir entre les deux préparations, on aurait une petite préférence sur les boules de coco plongées dans le lait : la cuisson préalable dans l'eau s'explique par le fait que certains gâteaux peuvent s'ouvrir en cours de cuisson et qu'il faut préserver le liquide d'accompagnement qui est souvent un sirop de gingembre.

La petite douceur au cœur tendre et sucré pour bien démarrer la semaine... en attendant Cupidon et les vacances prochaines pour certains d'entre vous : point de trêve pour Le Canard Du Mékong, condamné à tremper ses plumes parfumées dans les eaux de cuisine ! A vendredi... et bonne Saint Valentin.

( photo : R. Shen, CC AS 2.0 Generic )

Archives de blog

TAGS

abats (2) agneau (3) banane (8) blogging (8) boeuf (57) boisson (4) calamar (9) canard (20) champignons (8) charcuterie (9) conso (1) crabe (7) crevettes (33) dessert (41) dim sum (16) epices (11) épices (13) fruits (13) fruits de mer (16) gibier (1) herbes (5) lapin (2) légumes (26) marché (1) oeufs (10) pates (48) poisson (24) porc (91) poulet (70) restaurant (23) Riz (26) salade (20) Sandwich (6) sauce (7) soupe (38) tofu (8) traditions (20) veau (1) végétarien (3) video mv (5) video recette (126) vidéo recette (21) video voyages (5) Voyages (24)
© Copyright
Tous droits réservés