jeudi 12 décembre 2013

Poulet croustillant

 Une recette toute simple  pour ce classique qui rappelle immanquablement d'ailleurs les poulets du général Tso et au citron... déjà parus dans ces colonnes. Quand on aime... on ne compte plus !

 Faut-il aller en Chine pour avoir le choix et la qualité d'une bonne cuisine chinoise...? Cette question volontairement provocatrice trouve bien sûr un écho favorable aux États-Unis où vivent les plus importantes communautés asiatiques hors de leur continent d'origine avec ses besoins si spécifiques en matière culinaire...

Depuis la fin du 19e siècle, San Francisco peut s'enorgueillir d'accueillir en son sein la plus importante population d'origine chinoise, hors d'Asie à travers ses quatre chinatowns. Le plus ancien chinatown est même devenu une attraction touristique incontournable, très pittoresque.

( Licence Creative Commons : Ronnie Mac Donald )
Il faut dire que la ville ouverte sur le Pacifique a toujours été une porte d'entrée pour l'immigration d'Extrême-Orient qui s'est ensuite propagée dans le reste du pays et tout particulièrement en restant dans l'état même, en Californie.


Selon les critiques culinaires, c'est à l'est de Los Angeles, dans sa banlieue... à San Gabriel que les amoureux de cuisine chinoise trouveront leur Eden gourmand, leur Nirvana gustatif puisque la ville revendique dans les 40 000 habitants... et plus de 600 restaurants chinois. Soit un pour 67 habitants ! Cela dit, on ne serait pas vraiment étonné que dans ces centaines d'établissements, une proportion soit plutôt d'origine " asiatique " ( thai, vietnamien... ).

( Licence C.C : Christopher )
De ma modeste expérience fondée sur les chinatowns de New-York, Chicago et Boston, il y a bien longtemps... c'est probablement là-bas que j'ai mangé les plats chinois... les plus discutables...pour ne pas être désagréable !

( Licence C.C : moriza )
La nourriture semblait dénaturée par rapport à ce qu'elle aurait dû être mais d'après le reportage de l'AFP ici même, il semblerait que les choses aient évolué.
Peut-être, de votre expérience ou point de vue, avez-vous un retour encourageant à ce sujet ? Ou très négatif...?



Dans la diffusion des recettes les plus prisées pour la population américaine, non asiatique, dont nous nous étions fait l'écho dans le temps comme le poulet du général Tao, le bœuf au brocolis ou le chop suey...comme le chante bien gentiment Alison Gold... on s'était amusé à souligner l'émergence d'une cuisine sino-américaine devenue incontournable en Occident.

( Licence C.C : David Barrie )
A tel point que nombre de restaurants en Europe ont repris aujourd'hui différents plats dans cette mouvance... des plats chinois à la base puis américanisés en quelque sorte avec souvent la constante outre-atlantique des saveurs salées sucrées.

( Licence C.C : Chris JL )
Le marketing par analogie : après tout, si ça a été un succès là-bas, pas de raison que cela ne marche pas, ici...
Toujours est-il, bien sûr, que pour répondre à notre interrogation du début, c'est bien évidemment en Chine qu'il faut se rendre pour déguster de l'authentique et très savoureuse cuisine chinoise.

( Licence C.C : Linh H. Nguyen )
La recette suivante fait partie à notre sens de ces mets asiatiques ayant eu une certaine évolution culinaire au fil de la géographie... en traversant le Pacifique. Pour la texture de friture en bouche, pour ses saveurs assez consensuelles et la sauce, le poulet croustillant a de multiples aficionados et est souvent servi dans les restaurants en Occident à travers diverses variantes.

( Licence C.C : koadmunkee )
Avant ou après Kentucky... on retrouve bien l'engouement des consommateurs asiatiques pour le poulet frit, universellement apprécié que ce soit en Chine ( on reviendra aussi sur la version frite à la cantonaise... ), les beignets karaage au Japon et le gai tod thaïlandais, à venir...

T
emps de préparation : 1 H
Ingrédients pour 2 à 3 personnes :

2 blancs de poulet
1 cuillère à soupe de sauce de soja claire
1 cuillère à soupe de vin de riz
1 morceau de gingembre ( 1/2 pouce )
1 gousse d'ail
1 oeuf
Fécule de maïs

3 Sauces au choix :
 Vous pouvez choisir très simplement la savoureuse sauce aux prunes, à acheter dans le commerce ( voir photo plus bas : plum sauce ) puis à réchauffer avec un petit peu d'eau. Ou bien préparer une des deux sauces suivantes selon votre envie...

 Sauce au citron :
3 cuillères à soupe de jus de citron
1 cuillère à café de sucre
1/3 cuillère à café de sel
1/2 cuillère à café d'huile de sésame
1/2 cuillère à café de maïzena.

préparer la sauce en mélangeant tous les ingrédients, remuer puis faire chauffer doucement jusqu'à ce qu'elle épaississe brièvement. Rectifier l'assaisonnement selon votre goût... 


 Sauce brune salée sucrée :
 4 cuillères à soupe de sauce de soja claire
1/3 verre d'eau
2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
2,5 cuillères à soupe de sucre
1 cuillère à soupe d'huile de sésame
1/2 cuillère à soupe de fécule de maïs
1/2 cuillère à café de purée de piment sambal oelek

 
préparer cette sauce dans un grand bol en y versant tous les ingrédients liquides. Délayer dans un petit ramequin la fécule de maïs avec un peu d'eau puis mélanger à la sauce du bol. Faire chauffer ensuite doucement avant de servir, jusqu'à ce qu'elle épaississe.

Préparation :
Etape 1 éplucher ail et gingembre que vous hacherez ensuite finement et ajouterez dans un saladier avec les escalopes de poulet, la sauce de soja et le vin de riz. Poivrer. Mélanger et laisser reposer au frais une bonne demi-heure. 

Battre un œuf dans une assiette creuse et préparer un sachet plastique ( type sac de congélation ). Remplir suffisamment d'huile un wok pour frire le poulet.

Etape 2 égoutter le poulet puis le fariner à présent dans le sachet avec la fécule avant de bien le plonger dans l'oeuf. 

Remettre la volaille dans la fécule en secouant le sachet, le débarrasser du surplus. Quand l'huile est à température, faire frire vos blancs de volaille pendant 3, 4 mn en changeant de face en cours de cuisson. Égoutter et laisser reposer sur du papier absorbant.

Etape 3 préparer les sauces selon votre choix en mélangeant les ingrédients et faire chauffer.

Remettre au feu le wok plein d'huile et frire le poulet une seconde fois pendant au moins 2 mn jusqu'à ce que les escalopes soient dorées et bien croustillantes.
Laisser reposer à nouveau sur du papier absorbant et découper en lamelles avant de servir et d'arroser de sauce.

Du poulet croustillant à souhait, nappé d'un peu de sauce à servir avec du riz cantonais ou des chow mein aux légumes... comme au restaurant !
Puisque nous arrivons à la sacro-sainte période de Noël, on pourrait pourquoi pas... remplacer le poulet par une volaille plus noble comme un chapon ou une poularde. Cela changerait de la si classique dinde aux marrons...!

 ( Licence C.C : moriza )
Cette préparation vous est aussi proposée en vidéo comme une bonne centaine de nos recettes. N'hésitez pas à jeter un coup d’œil sur You Tube à notre chaine dédiée... On n'arrête pas le nombrilisme...ici...!

Retrouvez votre recette étape par étape en vidéo :

Du poulet encore et toujours...! On adore le poulet... Avec une recette cantonaise bien traditionnelle à venir où notre volatile préféré baignera allègrement dans un bouillon d'épices et de sauce soja avant d'aller rendre hommage plus tard aux Philippines pour cette fin d'année que nous vous souhaitons d'ores et déjà fort réjouissante...

( Licence C.C : Ramon FVelasquez )

TAGS

abats (2) agneau (3) banane (8) blogging (8) boeuf (57) boisson (4) calamar (9) canard (20) champignons (8) charcuterie (9) conso (1) crabe (7) crevettes (33) dessert (41) dim sum (16) epices (11) épices (13) fruits (13) fruits de mer (16) gibier (1) herbes (5) lapin (2) légumes (26) marché (1) oeufs (10) pates (48) poisson (24) porc (91) poulet (70) restaurant (23) Riz (26) salade (20) Sandwich (6) sauce (7) soupe (38) tofu (8) traditions (20) veau (1) végétarien (3) video mv (5) video recette (126) vidéo recette (21) video voyages (5) Voyages (24)
© Copyright
Tous droits réservés