Affichage des articles dont le libellé est dessert. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est dessert. Afficher tous les articles

lundi 14 avril 2014

Riz gluant alcoolisé : Khao mahk... com rou... jiuniang..!

Une mini-recette pour faire la fête et être très légèrement euphorique... en produisant de l'alcool à la maison...;-))))) Sabai Sabai !
 Et vive la fête...! Surtout quand elle est bien maitrisée, sans trop d'excès puisque depuis ce week-end ont lieu les festivités du nouvel an bouddhiste theravada que nos amis birmans appellent Thingyan alors qu'au Laos, c'est Pimay, au Cambodge on évoque Chaul Chnam et en Thailande, Songkran bat son plein.

mardi 28 janvier 2014

Nouvel an J - 4 : Tartes fourrées à l'ananas

Une petite douceur bien marquée par l'Occident mais qui est néanmoins typique de ce que l'on peut trouver sur une table de nouvel an, plein sud !...

Voici une petite friandise absolument irrésistible, considérée comme l'indispensable douceur des fêtes en Malaisie où vit une importante communauté chinoise mais aussi à Singapour et Taiwan. Le terme " tarte " peut sembler étrange dans la mesure où ce gâteau était ouvert à l'origine et a subi dans certains cas l'influence de Hong-Kong et d'une forme s'apparentant davantage à des bao ou des buns.

mercredi 13 février 2013

Saint Valentin ! poulet gingembre et buche à la mangue

Pas de temps mort, on grignotera après quelques crudités mais les agapes se poursuivent... après la famille pour la nouvelle année, la suite se poursuit en duo... dans cette Saint Valentin, si populaire en Asie...

( photo : madiko83, CC AS 2.0 Generic )
On vient à peine de se séparer de notre chère famille après des journées empreintes de joie, de petits plaisirs mais aussi de solennité quant on doit se recueillir auprès des ancêtres défunts... qu'il faut maintenant penser à ce qui est devenu la fête incontournable du continent asiatique, au moins pour les couples... le 14 février.

 ( photo : en-shahdi II, CC AS 2.0 Generic )
Bien évidemment, chacun conviendra que ces festivités ont soigneusement été entretenues par les entreprises pour développer leurs affaires mais force est de reconnaitre que le message a été entendu 5 sur 5 par les jeunes asiatiques qui plébiscitent la fête des amoureux, davantage encore qu'en Occident... Pour la spontanéité, on repassera !

jeudi 7 février 2013

Nouvel an : nougat sésame et Khao Tom Mad

Dans cette avalanche de saveurs, on ne saurait oublier les douceurs, un peu le parent pauvre de la cuisine asiatique... encore qu'il faille soigner les esprits et les invités appelés à souhaiter les vœux de santé et de prospérité...

( photo : Peter Garnhum, CC AS 2.0 Generic )
Le Dieu de la cuisine est maintenant sur la route du retour et bientôt à nouveau dans votre foyer... après avoir rendu compte auprès de l'Empereur céleste de ce qu'il a pu épier chez vous après une surveillance de tous les instants pendant cette année du Dragon... Gare !

Instant Karma... Les pêcheurs seront punis de leurs mauvaises actions tandis que les anges du foyer bénéficieront d'une certaine mansuétude des cieux : chaque maison remettra après le passage à la nouvelle année sur un mur de la cuisine, l'effigie représentant cette divinité, appelée Zaowangye pour les Chinois ou Táo Quân ( Ông Táo ) pour les Vietnamiens.

dimanche 30 décembre 2012

Gâteaux soja coco

Ultime recette de l'année avant de faire la fête et profiter quelque peu de la trêve des confiseurs ! On se transforme à cette occasion en fabricant de sucreries durant cette douce accalmie hivernale : une mignardise de nouvel an...

Il est toujours temps pour la fête et notamment de célébrer 2012 en espérant beaucoup pour cette année à venir... Des coups de cœur gourmands, des préparations insolites et savoureuses ou de grands classiques à découvrir ensemble en détail comme ces gâteaux qui figurent parmi les achats compulsifs qu'on fait en visitant son épicerie asiatique de prédilection...

( photo : morethanreal, CC AS 2.0 Generic )
Le temps de payer et de sortir... nous voici quasiment en train de déballer avec avidité cette friandise dont il existe 3, 4 producteurs en France mais d'un point de vue personnel et tout à fait subjectif, les meilleurs proviennent peut-être de la Pâtisserie de Choisy que les Vietnamiens appellent  bành tân tân.

vendredi 5 octobre 2012

Gelée de coco et pandan

 Après quantité d'entrées et autres plats de résistance, une douceur typique d'Asie du Sud-Est ! Histoire d'égayer un peu ces colonnes... le continent asiatique étant loin de mettre les desserts dans sa short list...

La noix de coco à travers son lait est l'ingrédient idéal pour se remémorer... les pas encore trop lointaines vacances estivales où Dieu soleil régnait sans partage sur notre horizon... Et quoi de mieux qu'une sucrerie pour éprouver cette délicieuse tendance régressive de l'enfance pendant le week-end...

( photo : Augapfel, CC AS 2.0 Generic )
L'agar-agar est un ingrédient assez courant dans la cuisine pour solidifier ou gélifier nombre de préparations alimentaires. Vous le trouverez en sachet dans le rayon bio d'une grande surface et bien sûr, dans les épiceries asiatiques.

( photo : Unkky, CC AS 3.0 Unported )
Pour les végétariens et les tenants d'un régime alimentaire sans porc, c'est un excellent substitut par rapport à la gélatine, bien connue des cuisines françaises. Qui plus est, la texture des entremets est semble-t-il plus ferme qu'avec cette dernière.

L'autre différence est le mode de préparation car l'agar-agar nécessite une petite ébullition tandis qu'un peu d'eau tiède suffira à dissoudre la gélatine. Le pudding à la mangue, préparation fraiche et célèbre dim sum sucré, est fait ainsi avec de la gélatine.

Sur ce continent, l'agar-agar, produit à partir d'algues rouges bouillies, permet de confectionner certaines friandises où on se permet couleurs chatoyantes et formes improbables dans les sucreries, tout particulièrement aux Philippines et en Thaïlande.

( photo : Dcubillas, CC AS 3.0 Unported )
Les cuisinier(e )s d'Asie rivalisent d'imagination à plus ou moins haute dose... dans la réalisation de ces desserts où les saveurs peuvent désorienter le profane occidental bien que notre recette aujourd'hui joue en terrain connu avec son excellence, la noix de coco et en fidèle serviteur, un extrait de pandan, un ingrédient très employé dans les douceurs du continent, à partir du pandanus.

En Thaïlande, cette sucrerie, qui donne un rendu très esthétique avec la séparation entre le clair de la partie transparente, parfumée au pandan et le blanc de la noix de coco, est un classique comme de la Birmanie voisine, ce pays aux multiples facettes dont on vous parle depuis cet été.

( photo : tap tap tap, CC AS 2.0 Generic )
Difficile d'ailleurs de goûter à la cuisine birmane en France... car après quelques recherches, il n'y a pas l'air d'en avoir des dizaines de restaurants à l'horizon... Aussi, on tachera de vous proposer d'autres recettes de ce très beau pays pour être à la mode de Rangoon comme la salade de tomates prochainement.

( photo : Hinta, CC AS 3.0 Unported )
Ce dessert s'appelle kyauk kyaw avec ou sans pandanus là-bas et on le retrouve aussi sous une forme ou une autre dans les pays voisins.  Une recette trouvée dans le blog Yours Deliciously adaptée avec de l’arôme artificiel de pandanus, à défaut d'avoir des feuilles fraiches.

Si vous avez des difficultés d'approvisionnement, vous pouvez prendre aussi de la vanille par exemple plutôt que l'arôme de pandan. Car un des grands avantages de cette préparation... c'est que cela est fait en un tour de main, c'est assez facile à réaliser et esthétiquement, c'est une réussite.

Temps de réalisation : 1 H
Ingrédients pour 4 personnes :

20 cl de lait de coco
1 cuillère à café d’arôme de pandan
20 cl d'eau chaude
10 cl d'eau froide
8 g d'agar-agar
4 cuillères à soupe de sucre
1 pincée de sel.

Préparation :
 
Etape 1mélanger l'eau froide et l'agar-agar que vous ferez dissoudre puis verser dans une casserole à feu moyen 60 % de ce mélange avec l'eau chaude, 2,5 cuillères à soupe de sucre et l'arôme liquide que vous ferez chauffer jusqu'à l'ébullition. 

 Verser ce liquide dans un moule et laisser refroidir 25 mn au moins.

Etape 2 refaire chauffer le liquide qui reste avec le lait de coco, une pincée de sel et le sucre restant : vérifier que la première couche au pandanus commence à bien prendre car dès l'ébullition, vous verserez délicatement le mélange avec le lait de coco dans le moule. 

 Laisser refroidir puis mettre au frais...Dégustez à présent !

A consommer bien frais en dessert ou à tout moment de la journée comme un snack, un en-cas sucré à manger sans faim entre deux repas... Terminons à présent cette semaine sur un petit concept assez en vogue aujourd'hui dans le monde de la cuisine... les paniers recettes !

( photo : Gaijin Biker, CC AS 2.0 Generic )
Il s'agit en quelque sorte de kits de cuisine pour accompagner les chefs en devenir... devant les fourneaux. L'idée de départ est simple, on s'inscrit sur Internet à un site dédié qui vous livre par colis postal recettes et les ingrédients en même temps.

C'est le cas de Kitchen Trotter qui a choisi de se spécialiser dans les box exotiques et tous les mois, un pays est sélectionné : on y trouve des recettes pour 4 à 6 personnes avec les épices, conserves et autres ingrédients secs. A charge, bien sûr pour vous de compléter avec les produits frais.

La formule de Kitchen Trotter fonctionne sur un abonnement mensuel avec un petit effet de surprise... puisque le pays choisi n'est connu qu'une fois le kit cuisine reçu afin de ménager ses effets et de pimenter le tout...

Bon vent à Aïcha, Kenza et Pierre, le trio créateur de cette start up que j'ai eu le plaisir de conseiller sur quelques recettes... car leur première box était consacrée en ce mois d'Octobre à la Thaïlande... Dans le paquet cuisine, on y trouvait pâte de curry, différentes épices, riz gluant and co pour préparer quatre plats.

La soupe acidulée tom yam kung, le curry vert de poulet, les brochettes satay et la mangue au riz gluant faisaient partie du bagage gourmand de Kitchen Trotter qui est déjà sur le pont pour une nouvelle fournée. A découvrir...

( photo : Marshall Astor, CC AS 2.0 Generic )
C'est aussi à découvrir... mais il faudra se déplacer cette fois-ci à Paris, au merveilleux Musée Guimet ( 6, Place d'Iéna dans le 16e, métro Iéna ou Boissière ) où se déroule depuis mercredi l'exposition " Le Thé - Histoires d'une boisson millénaire " jusqu'en janvier.

Vaisselles et autres objets anciens concernant le thé, en provenance principalement de Chine seront présentés ainsi que des peintures, estampes et dessins... Pour avoir un petit aperçu de l'expo, rendez-vous sur le diaporama du Monde.

( photo : Joe Mabel, CC AS 3.0 Unported )
Idéal à savourer à l'heure du thé, forcément... avant d'aller se restaurer de nourriture plus solide ! Et pourquoi pas de la cuisine japonaise pour un incontournable... accompagné de thé vert forcément ou de plat indonésien un rien épicé ???

( photo : Tropenmuseum, CC AS 3.0 Unported )
A moins que l'on ne revienne en Chine, le pays du thé pour préparer volaille bien dodue, soupe piquante et tant d'autres choses encore. L'Asie sera toujours parmi nous... dans nos bols, nos assiettes et dans nos cœurs.

 ( photo : luke chanchan, CC AS 2.0 Generic )
Merci d'être toujours à bord... depuis janvier 2008 ! Vous êtes aujourd'hui plus de 800 à consulter chaque jour les recettes de ce blog. Un voyage au long cours...

( photo : weenie dog, CC AS 2.0 Generic )
A la semaine prochaine...! Le week-end est parmi nous... Une friandise peut-être pour la route ?

( photo : eatingsnowflakes, CC AS 2.0 Generic )

samedi 15 septembre 2012

Curry de poulet et pudding birmans

Deux recettes venant d'un des pays les plus fermés de la planète... avant qu'une ouverture progressive au monde ne permette de découvrir la Birmanie et ses petits plats. Mingalaba ! ( "bonjour " !)

A moins de vous procurer un billet Paris-Rangoon, le visa et quelques dollars en poche, il est difficile de goûter à la cuisine birmane en France... car après quelques recherches sur le net, les restaurants spécialisés ne sont pas légion, dans nos contrées...

( photo : fredalix, CC AS 2.0 Generic )
C'est en Grande-Bretagne et aux États-Unis que se trouvent les établissements dévolus à ces plats uniques si particuliers avec des épiceries qui permettent de s'approvisionner en produits spécifiques comme des troncs de bananier ou des feuilles de thé vert marinées au vinaigre.

( photo : fredalix, CC AS 2.0 Generic )
Quant à trouver des ressources pour arriver à faire des mets birmans... l'abondance n'est point de mise ! Mais vu l'engouement actuel sur ce pays de la part des voyageurs issus de l'hexagone, on peut penser que cela favorisera la découverte et qu'il y aura de plus en plus de recettes qui circuleront.

( photo : antwerpenR, CC AS 2.0 Generic )
Pour ceux qui voudraient se dépayser et avoir une première approche de ce que l'on sert là-bas, un très beau reportage du chroniqueur culinaire Luke Nguyen afin de découvrir les secrets du plat national birman, la soupe de nouilles au poisson mohinga ou de confectionner des crêpes popiah et un curry de crevettes. A recommander... avant de passer à table !


Plus modestement... installé en région parisienne...de notre cuisine, voici une première recette pour mettre en avant la préparation du curry birman, sans quoi il n'y aurait pas de repas qui tienne là-bas avant de vous proposer une douceur.

( photo : Stefan Munder, CC AS 2.0 Generic )
Un gros point positif... les courses... car le curry à Rangoon ( ou Yangoon en anglais ) est un assemblage simple de quelques ingrédients, sans commune mesure avec une poudre de curry, comme celle que nous avions réalisé pour le poulet gà cà ri vietnamien où dix épices étaient nécessaires.

( photo : mckaysavage, CC BY 2.5 )
Pour ceux qui apprécient le see pyan... le nom donné à ce curry de poulet, on avait aussi cuisiné un plat assez proche récemment, un curry de poisson et de tomate. L'occasion d'évoquer dans nos prochaines recettes, d'autres mets à base de curry ou du moins de mélange mijoté d'épices en provenance d'Indonésie ou de Malaisie...

Temps de préparation : 45 mn
Ingrédients pour 2 à 3 personnes :

2 belles cuisses de poulet
2 cuillères à soupe de sauce de poisson
1/2 cuillère à café de pâte de crevette ( facultatif )
1 oignon blanc
2 gousses d'ail
1 morceau de gingembre ( taille d'un demi pouce )
4, 5 piments secs
5 à 6 cuillères à soupe d'huile
1 cuillère à café de poudre de piment
25 cl d'eau
Quelques pluches de coriandre.

Préparation : 
 
Etape 1  mélanger le curcuma et la sauce de poisson que vous appliquerez sur les cuisses de poulet à découper éventuellement puis faire mariner au moins 20 mn. Plonger pendant ce temps dans de l'eau chaude les piments secs que vous aurez ouvert en enlevant les graines et la queue. Nettoyer la coriandre en séparant les feuilles des tiges puis éplucher le gingembre, l'oignon et l'ail que vous hacherez grossièrement. 
Avec un mortier ou plus facilement à l'aide d'un blender, piler l'ail, le gingembre et l'oignon ainsi  que les piments réhydratés et découpés avec l'huile jusqu'à avoir une pâte homogène. A part, hacher finement les tiges de coriandre.
Etape 2 dans une casserole, à feu moyen-doux, ajouter à température la pâte que vous venez de travailler au mortier et que vous ferez revenir pendant 15 mn en remuant fréquemment pour éviter que la pâte ne brûle.
Verser ensuite la poudre de piment, les tiges de coriandre hachées ainsi que le poulet en mélangeant et ajouter 25 cl d'eau avec la pâte de crevette quand le poulet est revenu. Faire mijoter 50 mn à partir de l'ébullition : cuisson à couvert à feu doux. Rectifier l'assaisonnement en sel et piment éventuellement avant de servir puis garnir de coriandre hachée : c'est prêt.

Avant de servir, si vous êtes réfractaire à l'huile et autres matières grasses du curry qui est assez importante, pensez à l'enlever de la casserole avec une cuillère... en Birmanie, cette couche demeure pour protéger contre les nuisibles en tout genre... Et puis, c'est un curry épicé mais pas trop... que vous pouvez toujours moduler à votre façon avec la dose de poudre de piment !

Un repas birman est souvent composé de curry, de riz nature ou cuit avec du lait de coco et des épices, de salades au pluriel... ainsi que d'une soupe... encore une opportunité prochaine pour nous de revoir ensemble cette cuisine singulière et parfumée. Un dessert, peut-être...pour finir ?

( photo : antwerpenR, CC AS 2.0 Generic )

Pudding de semoule

La deuxième recette nécessite un solide appétit pour être proposé en dessert vu la consistance du gâteau... on en convient ! Par contre, au petit déjeuner et lors d'un thé, ce pudding appelé en birman, shwegyi sanwei makin sera certainement le bienvenu.

( photo : Tianyake, CC AS 2.0 Generic )
Cette douceur à base de semoule de blé peut surprendre dans un pays qui est devenu un grand producteur de riz ( le 6e de la planète ) avec une qualité reconnue... Le riz birman a dernièrement battu le célèbre riz thaï dans un concours international.

Mais le Myanmar produit aussi d'autres céréales comme le mais, le millet et le blé, ce dernier ingrédient étant souvent en valeur dans les rues de Rangoon entre les pancakes et autres patisseries ainsi que ce gâteau de semoule rappelant une influence orientale non négligeable.

( photo : gepiblu, CC AS 2.0 Generic )
Secret ingredient est un blog spécialisé dans les pâtisseries, d'où est tirée la préparation qui va suivre... un gâteau de semoule, presque comme en France avec du lait de coco et en plus solide. Pour la petite garniture, vous pouvez saupoudrer aussi de graines de pavot et faire quelque chose de plus gouteux en remplaçant les 4 cuillères d'huile par du beurre. Et pourquoi pas aussi... un peu de miel ? etc...

Temps de préparation : 45 mn
Ingrédients pour 4 à 6 personnes :

150 g de semoule ( fine ou moyenne )
150 g de sucre
1 oeuf
1 cuillère à café rase de sel
30 cl d'eau
20 cl de lait de coco
4 cuillères à soupe d'huile
1 cuillère à soupe de graines de sésame.

Préparation : 
 
 Etape 1 verser la semoule dans une poêle et faire la revenir à feu moyen en mélangeant régulièrement pendant quelques mn, le temps que les grains prennent de la couleur. Dans une casserole, casser 1 œuf, verser la semoule avec le lait de coco, l'eau, le sucre, l'huile et le sel : mélanger en faisant chauffer doucement.

Etape 2 beurrer un moule et augmenter progressivement le feu en continuant à mélanger : l'appareil va s'épaissir et dés l'ébullition, remuer sans arrêt à feu très doux pendant 10 mn jusqu'à ce que la semoule devienne compacte. 

 Préchauffer le four, en position grill entretemps, verser la semoule dans le moule, lisser avec une spatule et parsemer de graines de sésame. Faire dorer près du grill jusqu'à ce que le dessus soit bien doré : à déguster tiède ou froid.

Les adorateurs de certaines boissons gazeuses, côté sucre, se rassureront aujourd'hui en apprenant que Coca-Cola et Pepsi viennent de faire leur grand retour en Birmanie... La première compagnie ayant interrompu ses livraisons dans ce pays... depuis 52 ans.

( photo : antwerpenR, CC AS 2.0 Generic )
Bien sûr, les voyageurs ayant visité le Myanmar auront peut-être apprécié les sodas locaux et plus surement bu des bulles de contrebande avec des cannettes estampillées made in Thaïlande. Quant à l'autre côté de la frontière justement...

( photo : papayatreelimited, CC AS 2.0 Generic )
On va y  venir à nouveau... Nouvelles recettes fleurant bon la brise marine avec un retour sur la côte ??? A moins que le monde malais ne vienne à notre rencontre... A la semaine prochaine !

( photo : huppypie, CC AS 2.0 Generic )

Archives de blog

TAGS

abats (2) agneau (3) banane (8) blogging (8) boeuf (57) boisson (4) calamar (9) canard (20) champignons (8) charcuterie (9) conso (1) crabe (7) crevettes (33) dessert (41) dim sum (16) epices (11) épices (13) fruits (13) fruits de mer (16) gibier (1) herbes (5) lapin (2) légumes (26) marché (1) oeufs (10) pates (48) poisson (24) porc (91) poulet (70) restaurant (23) Riz (26) salade (20) Sandwich (6) sauce (7) soupe (38) tofu (8) traditions (20) veau (1) végétarien (3) video mv (5) video recette (126) vidéo recette (21) video voyages (5) Voyages (24)
© Copyright
Tous droits réservés